Les étoiles dans le caniveau

Les étoiles dans le caniveau

Magie, magie, et vos idées ont du génie - Introduction

Paris, Août 2018

Magie, magie, et vos idées ont du génie

1 - Introduction

 

La voiture tourna et s’engagea dans les petites rues du XIème arrondissement : « Un samedi après-midi, à cette heure-ci, ça va être coton de trouver une place » dis-je à mon passager…

La réponse fuse aussitôt : « Évidemment, si tu penses comme çà, tu es certain de ne pas trouver une place ! Il faut arroser ta recherche de pensées positives pour que tes souhaits se réalisent : demandons donc ensemble à l’Univers qu’il nous trouve une place ».

 

Face à ce surprenant conseil, je reste tout d’abord coi : c’est mon premier contact avec ce qu’il est convenu d’appeler la pensée positive… Demander à l’Univers… bigre, la tache s’annonce difficile… Nous ne sommes pas, l’Univers et moi, si proche que cela pour que je me sente autorisé à le déranger. Puis, tel le guerrier kényan, soudainement, toutes ces questions m’assaillent (1) : Et si l’Univers avait autre chose à faire, en cette chaude après-midi d’été, que de me trouver une place ? Et puis, comment faire ? Quelle langue parle l’Univers ?

 

Mais mon passager semblait y croire dur comme fer. Cela me rendit perplexe.

Pourtant, j’en avais rencontré, des adeptes d’arrière-mondes divers, des fanatiques dévots d’un idéal toujours transcendant. Des qui priaient Dieu, Allah ou Vishnou ou Sainte-Thérése. Des qui croyaient aux ondes diverses, aux magnétiseurs, à l’astrologie, aux esprits, aux marabouts, aux korrigans, aux alchimistes ou au mauvais sort. Des tenants d’une « approche holistique au point zéro qui prenaient en considération le taux vibratoire et l’énergie vitale ». Des qui « nettoyaient au réveil leurs émotions et leurs pensées par une méditation, et créaient des cartes de voyages méditatifs » (2).

 

Mais jusqu’alors, cette pensée positive était restée terre inconnue pour moi. Il fallait bien pourtant que je me rende à l’évidence ; il y avait, à Paris, et en ce début de 21ème siècle, des tenants d’une idéologie basée sur ce postulat : nos pensées peuvent, de manière mystérieuse, influencer le monde physique avec pour corollaire, que l’univers peut obéir à notre bon plaisir.

Il n’y a là, en réalité, rien de bien nouveau. Cette pensée positive n’est en fait qu’une forme moderne, « branchée » en quelque sorte, de la pensée magique, cette croyance qui s’attribue le pouvoir de provoquer l’accomplissement des désirs, l’empêchement d’événements désagréables ou la résolution de problème sans intervention matérielle.

 

Cette découverte de la pensée positive m’a inspiré deux articles : le premier s’intitule « Autopsie d’une magie », le second (à paraitre la semaine prochaine) portera comme titre « Généalogie de la magie »…

 

1-   Oui. J’ai honte

2- Brochure stage « En chemin »



27/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres