Les étoiles dans le caniveau

Les étoiles dans le caniveau

Sois sage, ô ma douleur...

Que faire de la douleur ?

 

L’accepter ? La combattre ? La mépriser ? L’ignorer ? Rien de tout cela n’est digne de cette compagne obligée de notre vie, de ce pendant sombre au bonheur.

 

  • L’accepter, c’est être comme le mouton sacrificiel. On ne peut pas accepter d’être jeté à bas ainsi sans réagir. On ne peut pas la laisser gagner. L’accepter, c’est mourir
  • La combattre, c’est vouloir être David contre Goliath, c’est vouloir remonter le fleuve tumultueux au risque de l’épuisement. C’est un combat perdu
  • La mépriser, c’est jouer à mains nues avec une bête féroce. La Douleur se venge de n’être pas considérée, d’être ainsi rabaissée. Elle tient à son statut, Elle veut pouvoir poser sur notre tête ses griffes noires et y régner en maître .La mépriser, c’est croire qu’on peut être plus fort
  • L’ignorer ? Elle en rit, la gueuse!… elle sait qu’elle prend le contrôle de nos sens, elle sait qu’elle est inoubliable, même un court instant. Elle est debout sur notre corps, aussi évidente que l’air qu’on respire ou que la lumière..

 

Alors ? Il faut l’apprivoiser, comme un animal dangereux que l’on veut voir partir. Se rendre à son évidence. Elle est là et nous domine. Elle nous prend. Elle devient nous.

Courber la tête. Sentir son souffle. C’est elle la plus forte quand elle est là. Mais elle partira. Dans cinq minutes, dans une heure, dans un mois. Elle partira. Elle perdra forcément.

Elle aura fait pleurer nos yeux, elle nous aura jeté à terre en gémissant… mais elle partira, à regret, en reculant, en revenant parfois…mais elle partira.

 

Et ensuite, telle la campagne après l’orage, la vie après la douleur, qui ruisselle comme une douche tiède.

L’absence de douleur est un Bonheur.



11/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres