Les étoiles dans le caniveau

Les étoiles dans le caniveau

Le pouvoir des nains

Paris, mars 2018

 

« Comme l’oie ne craint pas les cris stridents ni le mouton les bêlements, ne t’effraye pas de la clameur d’une foule insensée. »

(Épictète, Sentences LXXII)

 

 

En décembre 2015, une femme politique, furieuse qu’on ait pu comparer son parti à DAECH, publie sur Twitter une série de photos d’exécutions d’otages commises par le groupe islamique, accompagnée de la mention « DAECH, c’est ça ! ». La méthode est certes contestable, mais il ne viendrait à l’idée de personne de confondre cette dénonciation des actes terroristes avec leur apologie.

De personne ? Pas certain. Nous venons d’apprendre que cette responsable politique a été mise en examen, jeudi 1er mars 2018, par un juge de Nanterre pour « diffusion d’images violentes », un délit passible de trois ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende (1). La même peine que celle que risquent ceux qui diffusent ces images pour s’en réjouir ou pour promouvoir leur idéologie.

 

Oui, cette femme s’appelle Marine Le Pen… Et ceux qui me connaissent savent le peu de sympathie que j’ai pour la blonde chefaillonne d’un Front beaucoup plus bas que National et le dégoût profond que m’inspirent ses idées à base de France Bleu-Blanc-Beurk et de haine de tout ce qui ne ressemble pas à un franchouillard ventripotent et couperosé.

Mais qu’une Assemblée Nationale décide, excusez moi du peu, de lever l’immunité parlementaire d’une députée légitimement élue pour pouvoir l’accuser de diffuser des images qu’elle entend justement condamner est à proprement parler ahurissant….

 

Montrer les choses pour les dénoncer, c’est donc désormais les approuver... Dorénavant, il va nous falloir dire ce qui nous révolte, mais sans citer les textes incriminés, sans montrer de photos. Dire, par exemple,  que le terrorisme islamique est ignoble, mais avec des photos de chatons. Dire qu’un certain Céline est antisémite, mais en citant des extraits de « Martine à la plage ». Dénoncer la répugnante, révoltante et vulgaire misogynie violente du rappeur Orelsan (2), mais en récitant du Paul Fort.

Voici vraiment venir ce « temps déraisonnable » que redoutait Aragon : celui où « on avait mis les morts à table, on faisait des châteaux de sable. On prenait les loups pour des chiens… »

Heureusement pour Marine Le Pen, ou plutôt pour nous tous, on peut espérer que la justice démocratique, ou ce qu’il en reste, pourra s’exercer, avec son cortège d’instruction et d’avocats, garde-fous d’une censure devenue aveugle qui court comme un poulet sans tête. Ultime rempart contre l’arbitraire qui rôde.

 

Mais ce n’est hélas pas toujours le cas. La guillotine à idées et ses petits Robespierre zélés tournent à plein rendement un peu partout, sans que l’appareil judiciaire puisse être saisi… Gonflés comme des outres d’un pouvoir que justement personne ne leur reconnait, les petits dictateurs et leur cortège d’abus d’autorité sont à l’œuvre, partout. Ils sont censeurs aux yeux morts, cachés dans la lumière blafarde des écrans des réseaux sociaux ou pieuvres administratives qui décident de votre radiation, de votre punition, de l’annulation de vos droits du haut d’un Olympe qu’ils se sont construits, seuls. Une démocratie….Quelle démocratie ?

Il n’est plus possible de présenter votre défense face à des répondeurs ou à des logiciels… Kafka est aujourd’hui numérique, et je vois venir la mort des avocats, qui ne seront d’aucune utilité contre les algorithmes-juges et leurs petits Fouquier-Tinville à qui l’on a imprudemment confié une parcelle de souveraineté. Et je vois venir aussi la rage subséquente des sans-pouvoirs, née de l’injustice et de l’impuissance.

 

Nous abdiquons chaque jour, sans aucun contrôle, des pans entier de nos libertés à des inconnus que nous n’avons jamais ni désignés ni reconnus. Exercer une autorité demande des qualités de cœur, et nous abandonnons cette prérogative aux mains des premiers venus qui, grisés, se transforment aussitôt en tyrans amateurs. « Le pouvoir corrompt. Le pouvoir absolu corrompt absolument » disait Lord Acton, historien et philosophe anglais du XIXème siècle.

Ces nouveaux tyrans excellent dans l’anonymat de la toile, certes,  mais ils sont aussi partout autour de nous.

 

Vous les connaissez certainement : chef de brigade, chef de rayon, chef de boutique, chef de rédaction, chef de service….Présumés chefs par leur titre, leur dérisoire parcelle de puissance les grise. Tels les petits Salomon de Prisunic dont parlait Desproges, ils éructent, ils tranchent, ils décident, et pauvres grenouilles, pensent être plus gros que le bœuf en piétinant leurs congénères.

Seuls maitres à bord devenus fous d’un pouvoir qui les dépasse, ils cassent, ils méprisent, ils rabaissent, ils humilient… Mais quelles frustrations familiales, quelles douleurs enfantines, quels pantalons ou quels cheveux trop courts de cours d’écoles, quelles moqueries, quelles humiliations passées essaient-ils ainsi maladroitement de soigner ? Est-ce de la médiocrité de leurs titres et de leurs vies dont ils se vengent ainsi en aboyant et en mordant comme des roquets maladifs ?

 

Et si tout cela n’était en fait que tentatives désespérées de replâtrage de leurs narcissismes inquiets, qu’ersatz de Viagra intellectuel pour venir au secours de l’érection poussive d’une pensée sereine ?

Leur autorité est toute entière localisée dans le bas-ventre et s’exprime uniquement par la voix de décharges hormonales. Elle est incapable d’emprunter les chemins complexes d’une pensée neuronale, accompagné d’un relationnel aux autres équilibré, sensible au débat et à la réflexion qui le nourrit. Elle se légitime toute entière dans le « Scrogneugneu » du fameux colonel Ronchonot (3).

Et c’est en effet prudent pour eux : ce rafistolage maladroit de leurs égos ne résisterait pas à deux minutes de pensée contradictoire et complexe. Alors ils tranchent, yeux fermés, oreilles bouchées, grisés par cette petite domination, sans réaliser qu’ils oublient le plus important : se taire, enfin, puis écouter et apprendre… Savent-ils que leurs ergots de jeunes coqs présomptueux ne font peur à personne ?

 

Qu’ils sachent bien que nous, nous ne reconnaissons dans notre monde que deux types d’autorité : l’autorité naturelle, qui émane parfois de la part d’individus d’exception et que l’on peut librement choisir quelque temps pour maîtres. Et l’autorité de compétence, celle que l’on reconnait au capitaine du bateau dans la tempête ou à l’architecte qui placera la clé de voute, qu’il serait mortel de contester.

Nous voulons bien accepter de suivre les géants, mais eux, ils sont et ils resteront des nains. Ils voudraient nous piétiner, mais il faudrait pour cela que nous rampions comme eux : or nous sommes les « Oiseaux de passage » de Jean Richepin… : « Des fils de la chimère, des assoiffés d'azur, des poètes, des fous ».

Bien sûr, nous aurions « pu devenir volaille comme vous » mais nous avons choisi de voler.

 

Faire plier l’autre est leur plaisir… quelle étrange jubilation, portée par quelle passion triste… Mais savent-ils que l’herbe se relève toujours dans le vent quand le rouleau compresseur s’éloigne ?

Ma liberté à moi repose sur deux socles, dont rien ni personne ne peut me priver : mes deux pieds, et le cerveau qui va avec. Aux premiers, je peux demander à chaque instant de m’éloigner de leurs visages grisâtres et de leurs moues envieuses. Avec le second, je peux continuer à penser loin de leurs gargouillis haineux.

 

J’irai toujours du côté du soleil.

 

« De même que le soleil n’attend pas les prières et les incantations pour poindre à l’horizon, mais brille immédiatement et est salué par tous, toi non plus n’attends pas d’être acclamé, applaudi et loué pour bien agir, mais rends volontairement service et, comme lui, tu seras aimé. » (Épictète, Sentences, LXXV)

 

 

  1. http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2018/03/01/marine-le-pen-mise-en-examen-pour-avoir-relaye-des-photos-d-exactions-de-l-ei-sur-twitter_5264260_1653578.html
  2. http://www.orelsan7th.com/paroles-orelsan/orelsan-paroles-st-valentin/
  3. http://www.cnrtl.fr/definition/scrogneugneu

 



21/03/2018
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres