Les étoiles dans le caniveau

Les étoiles dans le caniveau

Le quart d’heure des langoustines

Paris, juin 2013

 

Il est vingt heures,  dans la salle principale d’une brasserie branchée de Paris. Le service bat son plein et les serveurs en noir et blanc glissent rapidement entre les tables. La salle bruisse des conversations d’habitués et de touristes français et étrangers.

Soudain, un acteur célèbre  arrive et s’assoie à une table d’angle, accompagné d’un ami… Tout ce que la salle compte d’autochtones se pousse du coude : « tu as vu, c’est Machin…. »  et cette table devient vite l’objet irrésistible de leur intérêt et de leurs regards plus ou moins furtifs.

Cette arrivée soudaine semble même donner plus de valeur à leur présence dans ce restaurant et on peut sentir la fierté de certains d’être au même endroit, au même moment que « Machin »…qui, serein et légèrement distant, passe la commande au maitre d’hôtel de deux portions de langoustines, accompagnées de quelques huîtres.

Quelques minutes après, le serveur apporte à la star ses langoustines, artistiquement dressées sur un lit de glace dans un grand plateau d’argent.

A la table juste à côté, un jeune couple de Japonais est installé et regarde émerveillé tout autour de lui la décoration 1900 de la brasserie… Soudain, l’homme empoigne son appareil photo  et le braque ….. sur le plateau de langoustines posé sur la table de l’acteur, puis appuie sur le déclencheur.

 

Andy Warhol avait déclaré, en 1968, que dans le futur, chacun aurait droit à 15 minutes de célébrité mondiale.

Ce soir-là, c’était le quart d’heure des langoustines.



25/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres