Les étoiles dans le caniveau

Les étoiles dans le caniveau

Dévastation relative

Paris, juin 2013

 

« La démocratie est le pire des régimes - à l'exception de tous les autres déjà essayés dans le passé » disait Churchill.

Au vu de récents événements, je tendrais à souscrire à l’opinion de Sir Winston, et surtout à la première partie de celle-ci.

Récemment, le ministre délégué au budget d’un gouvernement socialiste de la République Française s’est fait prendre comme un vulgaire collégien, les deux mains dans le pot de confiture :

 

Accusé de fraude fiscale, ce digne représentant de la Nation Française a nié tout d’abord «  en bloc et en détail » ces « accusations délirantes » qui mentionnaient l’existence d’un compte à l'étranger, puis a réitéré ses serments (les yeux dans les yeux et la main sur le cœur) devant le Parlement.

 

Puis, cerné de toutes parts, il a piteusement dû avouer l'existence du fameux compte ; coaché par ses communicants, il alla la chemise ouverte – mais délicatement hâlé- battre sa coulpe sur les plateaux de télévision, puis s’épancha dans les gazettes en  affirmant s’être « fourvoyé dans la spirale du mensonge » et être « dévasté par le remord » pour cette « faute impardonnable »

 

Acta est fabula : Les aveux étaient complets, la cause, entendue pour tout le monde, 

Pour tout le monde ? Non ! Une partie du cerveau de ce ministre, peuplée d’irréductibles désirs de pouvoir, résistait encore et toujours à la dévastation…

Après quelques jours, lassé des multiples taquineries des médias qui avaient osé « jeter quotidiennement son nom aux chiens » (ce qui n’est effectivement pas très gentil pour nos amis les bêtes), il se dit que finalement, il se représenterait bien dans sa bonne circonscription du Lot et Garonne, une élection législative étant le mieux à même de l’aider à se reconstruire après cette dévastation.

Il fit donc réaliser à cet usage une étude par un organisme sondagier reconnu et respecté, qui lui attribua 11% des voix au premier tour. Les autres candidats étant eux crédités respectivement de 19, 22 et 27%.

 

8% sépare donc un fraudeur patenté – nul doute ne demeure sur la malhonnêteté de ce candidat- d’un éventuel honnête homme.

Il y a environ 76 000 inscrits dans la 3ème circonscription du Lot-et –Garonne.

Plus de 8000 électeurs habitant ces terroirs ensoleillés et occitans où il doit faire bon vivre étaient donc prêts à aller sereinement un beau matin glisser un bulletin dans l’ urne pour choisir comme représentant  un fraudeur avéré, dissimulant au fisc de l’argent malhonnêtement gagné et mentant effrontément à la représentation nationale.

Le même Churchill avait déclaré un jour « Le meilleur argument contre la démocratie est fourni par une conversation de cinq minutes avec l'électeur moyen. »

Quand on sait que l’immense majorité des élections  se gagnent –ou se perdent- à quelques points près, vous avouerez que cela donne furieusement envie  d’aller taquiner l’ablette lors des prochaines consultations électorales, non ?



17/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres